Gérer le coût d’une application sur mesure

Vous avez le projet de faire appel à une agence d’ingénierie informatique pour développer une application sur mesure pour votre entreprise ? Mais, comme pour tout outil important, il faut avant tout que ce logiciel vous apporte un vrai retour sur investissement.

Or, il peut être délicat de mettre un prix moyen en face de cet investissement. De plus, on a tendance à penser que le « sur-mesure » coûte plus cher à cause d’un côté des exemples dans le domaine du luxe et de l’autre de tous les produits identiques de masse et de consommation courante à des prix compétitifs.

Voyons pourquoi et comment, dans quelles conditions, un tel logiciel personnalisé peut vous faire gagner du temps et de l’argent.

En amont : réfléchissez !

Si vous vous orientez vers la création d’un logiciel sur mesure, c’est que vous ressentez un manque, une inadéquation avec les applications existantes. On parle ici de logiciels internes à l’entreprise mais on peut étendre ces réflexions à une web app sur Android, ou pourquoi pas, un site internet.

Vous avez donc identifié soit :

  •  un manque de fonctionnalités des logiciels existants,
       
  • un excès de fonctionnalités dont vous ne vous servez jamais,
       
  • des besoins nouveaux pour mettre en place de nouveaux produits ou faire face à l’arrivée de nouveaux collaborateurs,
       
  • réduire les coûts de production par des processus d’automatisation.

Soit vous ne trouvez pas ce qu’il vous faut sur le marché, vous perdez alors du temps dans des opérations répétitives et longues pour pallier ce déficit, qui, sur l’année, grève durablement votre budget.

Soit les solutions logicielles proposées sont des « usines à gaz » avec une multitude de fonctionnalités que vous payez mais dont vous ne vous servez pas.

Dans les deux cas, un logiciel personnalisé vous fera gagner du temps ET de l’argent.

Il est nécessaire, bien sûr, comme dans tout investissement, de se livrer à une réflexion approfondie sur les réels besoins avant de faire appel à une entreprise de développement. Votre cahier des charges doit être complet avec toutes les informations possibles des besoins de l’utilisateur final ou des services de votre société au système d’exploitation de vos ordinateurs en passant par les outils utilisés jusque-là ou votre souhait d’intégrer plus tard d’autres données, comme une gestion par internet par exemple.

Choix du prestataire : marchandez !

Avec l’explosion des nouvelles technologies, la concurrence est rude entre les entreprises de création informatique, que ce soit pour les logiciels ou grâce à la mode des web apps. Les tarifs ont baissé et il est relativement aisé de faire jouer la concurrence pour avoir des prix bas. Attention toutefois, vous le savez, la qualité se paye : donc ne privilégiez pas forcément le devis le moins cher. Et n’hésitez pas non plus à suivre le bouche-à-oreille.

Pour bien analyser les propositions, il faut bien sûr que vos demandes soient complètes et précises.

Les variations entre les tarifs peuvent être importantes à cause des plusieurs facteurs :

  • les délais de livraison : en fait, le prix d’une application est en majorité calculé sur le nombre de jours multiplié par le nombre de personnes qui travaillent sur le projet. Il peut aussi y avoir des délais si votre cahier des charges est mal ficelé et engendre des retards. Il vaut d’ailleurs mieux finaliser votre projet directement avec les développeurs dans une phase de pré-production : ils ont l’expérience et peuvent vous orienter vers des services ou solutions dont vous n’aviez pas la connaissance…
       
  • les fonctionnalités : on le conçoit aisément, de là découle le facteur ci-dessus. Et contrairement à ce qu’on peut penser, on peut par exemple développer une application simple ou     une web app en un jour… Mais bien sûr pour de gros projets, avec beaucoup de fonctionnalités, un soin de l’UX, etc, les délais     sont plus longs. Ne vous fiez pas à votre vision du « petit plus » à rajouter qui vous paraît peu élaboré. En effet, des fonctions basiques mais transversales peuvent être difficile à mettre en œuvre et plomber le budget.
       
  • expérience de l’équipe / technologie : les connaissances d’un développeur peuvent être très variées, au niveau des langages informatiques et de l’expérience. Souvent, les équipes sont hétérogènes.
       
  • « extras » : maintenance, gestion des bases de données, de serveur, etc. Il arrive que le coût de réalisation soit bas pour ferrer le client qui se retrouve avec des     frais de maintenance énormes. Comme pour toute transaction, lisez bien le devis et le contrat.

Vous pouvez, bien sûr, faire baisser les devis en jouant sur plusieurs leviers. Vous savez par exemple que l’entreprise de développement a déjà travaillé sur un logiciel quasi identique donc la structure voire l’interface sont déjà élaborées. Vous avez déjà un serveur pour sécuriser vos données, etc.

Si vous êtes une entreprise de renom, vous pouvez toujours associer votre nom à celui de l’agence de développement et leur faire de la publicité.

Enfin, se pose la question de la propriété intellectuelle : si vous cédez le code source à l’agence, elle pourra s’en resservir pour d’autres clients. Dans ce cas, le prix final peut être négocié.

Pendant la création : participez !

Votre cahier des charges est dans les mains des développeurs, le contrat est signé, place à la fabrication de votre logiciel.

Ce temps spécial d’élaboration peut aussi vous servir. En effet, la plupart des agences de développement utilisent des méthodes dites « agiles » qui impliquent une collaboration avec le client mais aussi une grande réactivité plutôt que le suivi d’un plan figé, et des tests presque constants. Ces méthodes font passer l’utilisateur final avant la prouesse technique du développeur, cela peut paraître basique mais entrait peu dans la philosophie des ingénieurs informatiques avant.

En conséquent, cette phase de production profondément liée à la phase constante de réflexion peut vous emmener, en tant que client, à participer activement à la création de vos propres outils. Nul besoin de multiplier les corrections une fois l’application finalisée, ce qui risque de grever le budget.

La conception finale va alors coller étroitement avec votre activité, ce qui est le but recherché. Alors si on vous parle de méthodes agiles, ne fuyez pas, bien au contraire.

Durant cette période, une relation va se mettre en place et elle doit être privilégiée car il faut aussi penser à la vie de l’application sur le long terme, et notamment la maintenance. Si le courant ne passe pas, l’avenir du projet peut être compromis.

Pendant l’utilisation : profitez !

Si vous avez suivi nos conseils, l’intégration du logiciel dans la vie de votre entreprise ne devrait pas poser de soucis. Vous devriez au contraire voir assez rapidement les gains de productivité, de temps et le confort pour les utilisateurs finaux ou les clients.

Souvent, les processus d’automatisation optimisés ont un impact immédiat sur le chiffre d’affaires.

Bien sûr, on l’a dit, la maintenance et les éventuels correctifs seront supervisés par la même entreprise. Nul besoin donc de perdre du temps en recherche d’un nouveau prestataire qui ne connaîtra pas l’application… Et donc de faire un nouveau contrat avec de nouveau frais, etc.

De même, si vous décidez d’ajouter de nouvelles fonctions à votre application, il sera plus aisé pour le développeur qui aura élaboré le code source de répondre à votre demande.

Pour finir, retenez deux choses qui vous feront gagner temps et argent : l’importance de choisir la bonne agence de développement de logiciel et la nécessité de vous investir dans le projet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *